Essaouira et Aagdir : Le contraste du Sud


Le Maroc est une terre de contrastes, mais celui qui oppose les deux voisines du sud, Essaouira et Agadir, est le plus frappant : l’une prend racine dans l'histoire alors que l'autre est à tout crin contemporaine, la première accueille artistes et stars quand la seconde s'ouvre à un tourisme plus classique. Essaouira est une ville portuaire par des vents furieux, Agadir jouit d'un microclimat qui en fait un havre de douceur.

La muse Essaouira

Étrange petite ville qu’Essaouira : la lumière qui baigne ses remparts est des plus singulières. Un soleil transparent darde d'un blanc opalin toute la ville, comme si elle était sous les immuables projecteurs de quelque production hollywoodienne .avec le crépuscule, la lumière vire dans des orangés qui puisent toute leur épaisseur dans l’ocre des murailles. Magique et troublant sentiment. D’autant plus que les rues sont balayées par un vent fou qui n'aide cesse d'étourdir les passants .les voiles noire ou blancs, des femmes qui traversent les places se gonflent de toute cette énergie impressionnante .il ya une dimension lunaire à Essaouira qui n'a pas fini de surprendre ses hôtes. Qu'un Jimi Hendrix y ait séjourné n'est pas un hasard, la ville étant, dans une certaine mesure, à son image Elle acquit de ce visiteur une réputation de délurée qui en fit un pole des années hippies, aujourd’hui bien révolues.les amateurs de planche à voile ont succédé aux fumeurs de cannabis... Mais la musique GNAWA continue de résonner dans des sombres ruelles, et la ville accueille, au mois de mai, un festival de ce genre musical, attirant une foule cosmopolite et fanatique de world music Essaouira continue d'inspirer ceux qui ont du vague à l’âme, comme elle sut donner un somptueux décor pour l'Othello d'un Orson Welles en disgrâce auprès de ses producteurs. Elle est une ville de refuge ou l’on n’a rien d'autre à faire que de se retrouver soi même. Est-ce pour cela que ses habitants. Comme Mohammed et Mimoun Ali, deviennent eux-mêmes des artistes.

Agadir

De l'ancienne ville d'Agadir ne restent aujourd'hui que les débris d'une misérable kasbah à une dizaine de kilomètres du centre, seules reliques laissées par le terrible séisme qui rasa entièrement la cité en 1960.le petit comptoir portugais, qui déclina rapidement après la construction de l'Essaouira de Mohammed Ben Abdallah, est aujourd'hui enfoui dans les entrailles de cette terre magnifique et généreuse.

Capitale du Sousse... sa réputation non usurpée de première place touristique du pays fait souvent oublier qu'Agadir est la capitale de l'une des régions les plus fertiles du pays : le sous .l'industrie agroalimentaire est un atout de la ville dont le port ,troisième du Maroc quand il s'agit de pèche, assure tous les transits commerciaux vers l'Europe et la Méditerranée.

.... et du tourisme .établissements hôteliers, clubs gigantesques et autres "thalasso" appartenant à des chaines internationales: la vie dans les rues semble ponctuée par les allées  et venus des groupes d'étrangers. Le climat d'une rare clémence et des plages à perte de vue sont un atout essentiel .une chanson entonnée dans un célèbre club de vacances disait qu’Agadir, c'est du champagne ": la légèreté qui y règne est loin de démentir ce qui est devenu un adage !

Réserver

Retour à une lieu différente


Top